browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

La tenue des guides

Posted by on 27 septembre 2013

Les différentes tenues des guides par chez nous

équipage sur une épreuve de dressage

équipage sur une épreuve de dressage

Il n’y a pas de règles d’imposées pour tenir les guides. Optez pour la technique qui vous convient le mieux, et avec laquelle vous serez le plus à l’aise.

Il est important de connaître les méthodes traditionnelles (n° 3 à 5), qui peuvent encore vous être demandées lors des passages des examens fédéraux.

Mais gardez une chose à l’esprit : faites vous plaisir !

rigolo

 

1 Tenue des guides à l’américaine :

Tenue des guides à l'américaine

Tenue des guides à l’américaine

Manière très intuitive, utilisée par 90 % des gens qui prendrons les guides en main pour une première fois.

Comment : saisir les lanières entre le pouce et l’index, une dans chaque main.

Avantage : C’est la tenue de guides idéale pour aller se promener ou randonner de longues heures.

Inconvénient : au travail, elle ne permet pas de jouer avec les doigts sur les guides, pour décontracter la bouche du cheval

 

2 Tenue des guides à pleines mains :

Tenue des guides à pleines mains

Tenue des guides à pleines mains

C’est la manière intuitive des meneurs déjà cavaliers, cette fois !

Méthode souvent utilisée lors des épreuves de marathon*.

Comment : les lanières passent dans la main en arrivant de la bouche sous votre petit doigt et ressortent entre le pouce et l’index.

Avantage : permet de jouer avec les doigts sur les guides, et d’avoir des actions souvent plus fines et plus discrètes.

Inconvénient : sur une épreuve de dressage*, le passage en conduite à une main ne sera pas toujours aisé.

 

3 Tenue des guides à une main ou ‘position de base’ :

Tenue des guides, à une main.

Tenue des guides, à une main.

C’est l’indispensable façon d’ajuster les guides, pour monter ou descendre de voiture.

Comment : les deux lanières sont tenues séparément dans la main gauche.

Avantage : permet de libérer la main droite,  pour se tenir lors de la montée ou descente de voiture, pour se servir du fouet,  se moucher, ou encore se gratter l’oreille !

Inconvénient : les débutants l’appréhendent (à tort, par peur de ne pas maîtriser), et de ce fait tétanisent souvent dans le bras et la main en question.

 

4 Tenue des guides au Carré ou ‘position de conduite’ et dressage :

Tenue des guides en position de conduite, ou "au carré"

Tenue des guides en position de conduite, ou « au carré »

S’opère à partir de la conduite à une main ci-dessus.

« Prendre ou sortir le carré » : prendre les guides à deux mains.

« Rendre ou rentrer le carré » : reprendre les guides à une main.

Comment : La main droite vient chercher la guide droite, dans la main gauche, en la faisant coulisser dans cette dernière. Les deux guides restent dans la main gauche ; la guide droite est donc tenue dans les 2 mains.

Avantage : Méthode traditionnelle, plaisant aux juges lors des épreuves de dressage en particulier.

Inconvénient : demande une certaine dextérité, et de l’entraînement au simulateur.

 

5 Tenue des guides en position d’aide :

Position d'aide de la main droite sur les guides

Position d’aide de la main droite sur les guides

À partir de la conduite à une main ci-dessus, la main droite vient en aide.

Comment : La main droite se pose sur les guides, assez en avant de la gauche, et aide en pinçant les deux guides ou une seule, selon l’effet voulu.

Avantage : permet de soulager et de reposer la main gauche (notamment sur de longues distances), de renforcer la tenue des guides, de raccourcir ou réajuster une guide.

Inconvénient : demande une pratique régulière, sinon le maniement devient vite compliqué (le cerveau fait des nœuds et les guides aussi !!).

 

LEXIQUE :

Dressage : l’une des épreuves des concours complets d’attelage qui consiste présenter des figures imposées, aux allures imposées devant un jury. (ce n’est pas ce qu’il y a de plus rigolo à regarder ou à pratiquer !!)

Marathon : autre épreuve des concours complets d’attelage, mêlant endurance physique des chevaux et adresse du meneur dans Des obstacles à passage imposé, le tout s’effectuant au chronomètre.

clin d'oeil

 À VOUS D’AGIR

Si cet article vous a été utile, merci de le partager avec vos amis !

 

9 Responses to La tenue des guides

  1. Laurence Grard Guenard

    Pas mieux 😉

  2. theunissen dominique

    pourriez vous me dire si vous avez publié un livre, qui me permette de me former en attelage. Je suis monitrice sur shetlands et je souhaiterais atteler mes shets, et apprendre ces différents techniques aux enfants avec qui je travaille.
    a très bientôt, cordialement,

    • attelage-facile

      bonjour Dominique,

      Non je n’ai pas publié de livre, mais je travaille à l’heure actuelle sur un petit guide pratique qui devrait correspondre à vos attentes !
      Au plaisir de pouvoir vous aider davantage encore 🙂

  3. Agnès 27

    Concernant l’explication de la technique n°4:
    « Inconvénient : demande une certaine dextérité, et de l’entraînement au simulateur. »
    je ne pense pas que ce soit un inconvénient, le simulateur étant, à mon avis, la première chose à apprendre avant même de s’essayer sur le cheval, jusqu’à ce que les gestes deviennent automatiques. Si dans une situation embarrassante il faut d’abord se poser la question de la tenue des guides, on n’aura pas le temps de réfléchir longtemps…
    C’est valable pour toutes les manières de mener.
    C’est un peu rébarbatif et répétitif au début, mais ne le fait-on pas pour la conduite d’une automobile ?

    • attelage-facile

      bonjour Agnès,

      Lorsque je cite en inconvénient l’entraînement au simulateur, c’est parce que mon expérience m’a prouvée que nombre d’élèves n’aiment pas travailler ainsi, et veulent mener l’animal de suite (exactement comme ils veulent monter sur son dos, sans comprendre au préalable son fonctionnement et comportement…;-) ).

      Sans une réelle sensibilisation des élèves au danger que peut représenter l’attelage, il est difficile de leur faire accepter sans contrainte le simulateur. C’est simplement un constat. Mes élèves commencent tous sur le simulateur avant d’aller « jouer » avec la bouche des équidés !!

      J’ignorais qu’il existait des simulateurs pour apprendre la conduite automobile… Il faut que je sorte un peu de chez moi !! 😀

  4. Agnès 27

    Eh non, il n’existe pas de simulateur pour la conduite automobile…., je disais cela en comparaison car quand on conduit, on ne réfléchit pas aux gestes que l’on va faire pour passer les vitesses ou appuyer sur les pédales: c’est automatique. Sinon, notre attention ne serai plus sur la route mais dans la voiture. Ca existe pour les avions.
    Quant au bon vouloir des élèves, c’est le problème à l’aire du « tout, tout de suite, maintenant ! » sinon c’est une frustration intolérable !
    Et pourtant, il faut en faire des heures et des heures pour être à l’aise car avec le cheval, il y a autre chose à gérer que les mains.
    Bravo à toi de l’imposer.

  5. guillaume

    Coucou,
    je cherchais un article simple sur la tenue des guides en attelage pour mes élèves, et devine sur qui je tombe… tient, une tête connue !
    bises et à un de ces jours

  6. guillaume

    Je cherchais un article simple sur la tenue des guides pour mes élèves, et devine sur qui je tombe… tiens, une tête connue ! Bises et à bientôt ; et merci pour l’article !
    guillaume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *